img haut presentation

Géologie Ours

 
OURS de Beuvry - Exposé au Muséum d'Histoire Naturelle de LILLE- 19 Rue de Bruxelles - publié en Mars 2005


presentations geologie ours


SQUELETTE d’OURS, Ursus arctos L. trouvé à Beuvry Pas de Calais, en 1873 et conservé au Musée de Géologie et Houiller de LILLE, 19 rue de Bruxelles. (1)


M. G. Dubois fait la communication suivante dans les Annales de la SOCIETE GEOLOGIQUE DU NORD, Tome LI 1926 :



Gisement et origine :

Ce squelette provient d’une carrière ouverte près de la gare de Beuvry (près Béthune, département du Pas de Calais).

Il gisait dans une poche de ravinement des sables landéniens. Cette poche était remplie par les limons suivants :

-1° limon sableux pulvérulent, jaune, avec de petits nodules calcaires.
-2° limon argileux rouge, rude au toucher (ravinant le limon 1).

C’est dans le limon inférieur, dont la position stratigraphique et les caractères lithologiques sont ceux d’un ergeron, qu’a été trouvé le squelette.

Dégagé par les soins de M. Hanquelle, pharmacien à Béthune, et offert par ce dernier au Musée Géologique de Lille, il a été décrit sommairement par Chellonneix. (2)

(1) Cette importante pièce a été fortement détériorée au cours des événements de guerre. Elle vient d’être remontée dans la mesure du possible. C’est à cette occasion que j’ai rédigé la présente note.
(2) CHELLONNEIX.-ours fossile de Beuvry. Bull ; scientifique, historique et littér. Du dép. du Nord et des pays voisins, t.v, 1873, p. 181-183.-ursus arctos dans le diluvium de Beuvry. Ann. Soc. Géol. Nord, t.II 1873, p. 33-35.

La description sommaire et les mensurations ne sont pas relatées ici.

On sait que Ursus arctos vit encore actuellement dans une grande partie de l’Eurasie tempérée froide ou montagneuse, là où de grandes forêts existent encore.

Sa disparition progressive de l’Europe est due à l’action de l’homme et date des temps historiques.

A l’état fossile on connaît l’espèce depuis les temps quaternaires (2)

Il n’est pas possible de fixer de manière affirmative l’âge géologique du sujet décrit ici. Les conditions de gisement à la base des limons de type ergeren rappellent toutefois celles de la faune froide de Cambrai (St Druon) que l’on doit attribuer au Flandrien inférieur.

(2) M. Boule, loc. cit, p 249.

Extrait de la monographie de Beuvry de M. Tillier, instituteur - 1900

bordure basse

  • Mise à Jour: mercredi 21 février 2018, 23:21:49.
facedebouc0